Journal de #StopLevothyrox – N°2 : rentrée 2019

Je fais le point sur le soin de ma thyroïde au naturel ! Mon précédent billet à ce sujet date de décembre 2017... Depuis, j'ai réunis plusieurs données au fur et à mesure de mes lectures et de mes trouvailles sur le web, et je teste au quotidien de nouvelles pistes pour aller toujours vers la pleine santé. Clairement, ça va bien ! Je me prépare à vivre un meilleur hiver que celui de l'année dernière encore.... 

C'est l'équinoxe d'automne, et donc le moment parfait pour faire le point sur ma thyroïde.  En effet, l'été s'en va et avec lui le bien-être naturel... chaleur, soleil, lumière, mer et son air iodé, détente, fruits et légumes crus à volonté, détente et nombreux petits bonheurs simples... En été tout va bien, sans effort ! Je prends conscience cette année que j'appréhende surtout l'hiver qui arrive, le fait d'avoir du mal à me réchauffer, à avoir mal à la gorge au moindre coup de vent, enfermer mon corps dans des couches de vêtements, manquer de lumière naturelle... et la fatigue qui s'en suit. 

Mais mon changement d'alimentation, toujours plus naturelle, crue et vivante, devrait assurément m'aider à gérer mieux cette période de l'année. Depuis plusieurs mois, j'ai fait le pari d'acheter le minimum d'aliments sous plastique : moi qui étais déjà au bio végétalien, c'est un pas de plus, un pas majeur dans l'évolution de mon alimentation: ça m'oblige à acheter en vrac et surtout à cuisiner ! Tout cuisiner ! J'ai ainsi appris à faire une pâte à tarte (super simple en plus!) pour ne plus acheter de pâte feuilletée ou brisée ; à réaliser du houmous ; des gâteaux (tous nos gâteaux sont désormais faits maison, génial pour le goûter des enfants)... et toutes les recettes nécessaire à de bons repas sains et joyeux ! Surtout, je bannis tout aliment ultra-transformé ou déjà préparé pour tendre vers le 90% fait-maison. Et je mise toujours beaucoup sur les fruits et légumes en très grande quantité, et sur le moins de polluants et de perturbateurs endocriniens possible. C'est un vrai travail de fourmi, oui, mais tellement passionnant et gratifiant !! 

Avant de vous en dire plus à ce sujet, un petit flash back :

Ma dernière prise de sang date de la rentrée 2018 (je vais en reprogrammer une dans quelques semaine). J'avais alors 6 mois de retard par rapport à l'ordonnance de prise de sang que m'avait adressée mon endocrinologue, pour  contrôler de mon taux de TSH.  Je ne m’inquiétais pas plus que ça vu puisque je me sentais bien, et j'avais surtout en tête la phrase de ma naturopathe : "Evaluez surtout comment vous vous sentez. Si vous vous sentez bien, c'est l'essentiel !". L'endocrinologue, elle, n'était pas aussi zen 😉 Pourtant, les résultats furent satisfaisants : en 1 an (depuis la précédente prise de sang), mon taux de TSH ultra-sensible est parfaitement stable : 4,37 mUI/L, exactement le même chiffre qu'un an auparavant, et pour lequel l'endocrinologue m'avait dit : "C'est juste un peu au-dessus de la moyenne haute, mais tout va bien, surtout si vous vous sentez bien".  Bref, pas de rendez-vous urgent à reprogrammer et surtout, je continue sans Levothyrox! Satisfaction !

Ce que j'ai mis en place au quotidien :

  • Je continue l'apport d'iode quotidien, avec un comprimé d'iode LPEV par jour-  et en faisant des pauses d'une semaine de temps à autre. Je vais également de plus en plus en bord de mer respirer le bon air iodé, et manger quelques bons produits locaux forts en iode comme la salicorne que j'adore.
  • Je mange de plus en plus cru (et toujours bio de Biocoop (pour le goût et la qualité!), de saison à 100%). Je ne suis pas du tout crudivore mais mon apport quotidien en fruits et légumes cru est important. 
  • Je pratique le jeûne intermittent en semaine, et mon premier repas est un miamÔfruit vers 11h30/12h, avec une infusion de plantes ou de gingembre frais.
  • Copyright Claire*MAISONMAGique

  • Je saupoudre mes plats tour à tour d'ortie piquante en poudre, ou d'algues en paillettes (surtout de la nori, et de la dulse aussi), ou de levure maltée (pour les vitamines B, les oligo-éléments et les acides aminés).
  • À la rentrée, je fais systématiquement plusieurs cures : une de Quinton isotonic (magnifique effet sur mes ongles dès la première semaine ! effet détoxifiant aussi. J'ai d'ailleurs remarqué une détoxination autour de la zone thyroïdienne, c'est à dire cou, mâchoires... Quelques boutons réguliers) / une cure de vitamine D3++ (tout au long de l'hiver, tout en m'exposant dès que possible un peu au soleil) / une cure de pollen de saule et-ou de ciste / une cure de magnésium marin.
  • Au printemps, j'ai fait une cure de bourgeon de bouleau en gemmothérapie et j'ai également observé un phénomène détoxifiant sous forme de rhume prolongé.
  • Je bois de plus en plus de jus de légumes, bonus dans l'alimentation vivante (je vous conseille ++ le livre de Nelly Grosjean sur Les bienfaits de l'alimentation vivante, une mine de précieux conseils !). J'ai surtout découvert, grâce à Anne Ghesquière et son livre Mes 7 jours happy détox, le jus de betterave crue, avec du pamplemousse et du gingembre, c'est un vrai délice !! La betterave est non seulement excellente pour purifier le sang, mais j'ai aussi découvert qu'elle constitue un bon apport en iode (et en sélénium, et en zinc et en magnésium).
  • Je diminue mes apports en sucre : aucun sucre blanc bien sûr, mais du roux et du fait-maison surtout. Et surtout, de moins en moins de sucre en fin de journée (je réussis petit à petit à me défaire de l'habitude de manger du chocolat le soir ! yeehaa).
  • Je mise sur le complet (le pain bio complet surtout, et même celui de petit épeautre qui contient bien moins de gluten).
  • Je fais du yoga une fois par jour. Le matin ou le soir. Au moins 20 mn (avec Delphine Marie sur Youtube). (clic)
  • Je pratique de plus en plus l'EFT ; en suivant les ronde de Sylvie Liger dans son excellent livre ; j'ai aimé celle-ci (clic).
  • Je m'améliore sur le sommeil : je fais des efforts pour me coucher un peu plus tôt dès que c'est possible. Mon objectif : ne plus m'épuiser. Certes il y a tant de choses qui me passionnent, et le soir j'aime prendre du temps pour moi en lisant, en discutant... mais désormais je m'efforce de ne plus manger une fois que mon dîner est fini, je couche mes enfants plus tôt (donc nous dînons tôt, 18h20-30 parfois), et je fais l'effort de ne plus accumuler les activités le soir. Et devinez quoi? Eh bien quand j'ai bien dormi (merci mes petits d'Homme qui commencent à vraiment faire de très belles nuits), j'arrive à être plus efficace dans la journée, et du coup j'ai moins de choses à 'rattraper' le soir, cercle vertueux.
  • Et je suis toujours une adepte des huiles essentielles que je continue d’étudier pour trouver ce qui pourrait au mieux stimuler ma thyroïde.
  • Enfin, une petite astuce contre la peau du visage qui tire après nettoyage du soir et du matin (dû au froid ou à l'eau calcaire du robinet) : se laver le visage simplement à l'huile de coco bio et à l'eau... ainsi pas besoin de quelque crème visage (ou alors juste une touche d'huile d'amande douce en plus après, en plein hiver), et la peau est juste hydratée sans être surchargée.

Les nouvelles pistes sur lesquelles je travaille :

    1. J'ai compris que c'est sur la santé globale qu'il faut œuvrer chaque jour, avec des petits plus pour la thyroïde. J'ai aimé cette vidéo : "Sortir de l'épuisement' (clic) dans laquelle Thierry Casasnovas propose aux hypothyroïdiens de faire l'exercice d'enlever une épaisseur de vêtement pour tolérer un peu plus le froid et ainsi indiquer à sa glande thyroïdienne qu'elle doit se mettre au travail.... Pour l'instant, ça me demande réellement de sortir de ma zone de confort car je déteste avoir froid et en effet je me suis habituée ces dernières années à porter plusieurs couches de t-shirts et pulls, ainsi que plusieurs chaussettes dans mes chaussons à la maison, pour ne pas tomber malade au moindre courant d'air !!                          
    2. Je m'interroge sur le concept de faire entendre ma voix et trouver ma voie... D'autant que dès que j'élève la voix, celle-ci décide de la mettre en sourdine ! Voilà qui me fait explorer une nouvelle sphère. Je me suis aussi posé la question du chant thérapeutique. Mais pas encore testé. Et ce genre de vidéo (clic) a continué de me diriger vers la piste émotionnelle/psychosomatique.  Pourquoi ? parce que je réalise, en me passionnant avec mes fils pour la musique, combien j'aimerais chanter, mais combien ma voix est bloquée, combien faire sortir un son fort peut générer d'émotions de difficulté, de tristesse ou de colère chez moi.
    3. Je cherche différentes façons de stimuler ma thyroïde par le toucher ou la respiration (coucou le yoga); par exemple, vu sur la page Facebook Curejoy videos: "l'agni Mudra [ou Surya Mudra], mudra of fire : stimulates thyroïd gland, helps in digestion, weight issues and anxiety". Plus d'explications ici (clic). 
      Résultat de recherche d'images pour "agni mudra"

4.   J'explore de plus en plus le côté spirituel. Je retiens pas exemple que :   "L’expression de la peur et de la colère génère une quantité considérable de déchets cellulaires qui polluent votre glande thyroïde. Posez deux doigts à la base de votre gorge, très rapidement une vague de chaleur rayonne dans votre cou. Tout en douceur, en faisant vibrer votre corps éthérique laissez vos doigts pénétrer vos chairs puis caressez votre glande thyroïde. En pénétrant chaque cellule décrochez une par une les pollutions qui y sont accrochées." (article ici). Idem avec cette source pour activer naturellement la thyroïde.

5. Je continue de suivre les recommandation de l'excellent média Alternative Santé (clic). Je vais sans doute tester cet hiver cette synergie : "Voici un exemple de protocole utile lorsqu’on se sent fatigué, qu’on a des difficultés à se concentrer ou que l’on est frileux – tous ces symptômes pouvant être rattachés à une baisse de la fonction thyroïde : prendre deux gélules d’Œmine Iode Algues tous les matins pendant trois mois. Alterner avec Œmine Sélénium (deux gélules dix jours par mois) et Œmine Manganèse Cassis (les autres dix jours)".

6. J'étudie le lien éventuel de cause à effet entre l'ablation de mes amygdales quand j'étais enfant (suite à des angines chroniques) et le sous-régime de ma thyroïde.

7. Je me documente sur le jeune et la purge à l'huile de ricin, dans l'objectif de les expérimenter quand je sentirai que c'est le bon moment.

8. Je lis ces 2 ouvrages du docteur Pierre Nys (eds. Leduc.S) : Le nouveau régime IG spécial Thyroïde, ; Protéger et soigner sa thyroïde. Je vous ferai un petit résumé prochainement de ce que j'ai retenu 🙂

Échangeons à ce propos, @votre écoute en commentaires ! Et rendez-vous au prochain épisode 🙂

MILLE MERCIS D'ÊTRE PASSÉ(E) PAR ICI 🙂 .

REJOIGNEZ-MOI SUR LE COMPTE INSTAGRAM MAISONMAGIQUE (CLIC CLIC) , OU ENCORE SUR MA PAGE FACEBOOK.

 

 

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire