Le végétal déco : la Nature en cadeau

Cet article est paru dans la rubrique ça décolle du magazine Jardineries n°648.

Copyright de la photo de couverture : biOrb Air.

Aujourd’hui, tout le monde ou presque cherche à amener ‘un bout de nature’ dans sa maison, et l’offre         ‘micro-paysages’ ne cesse de se diversifier : les terrariums sont désormais incontournables, les cadres végétaux restent des bonnes ventes, les kokedamas commencent à être connus, et les murs végétaux vont à l’assaut de toutes les surfaces verticales, intérieures ou extérieures. 

Trois niches de décorations #green qui connaissent un fort engouement depuis 6/7 ans, et qui ont même explosé les scores de ventes en 2017.

Copyright Naturalys

La folie des terrariums 

Depuis 2 ans, le terrarium est la plus forte tendance dans ce domaine. Pourquoi plait-il tant ? C’est un mini jardin d’hiver, un univers clos, autonome et modulable. Jardiland, Truffaut et Botanic sont les enseignes à la pointe de cette gamme. Truffaut innove même avec le terrarium 2.0 Biorb Air. «Oase l’a lancé fin 2017 à Paysalia, annonce Geoffroy Gorgol, responsable Support Marketing & Fontainerie. Il a reçu un très bon accueil des paysagistes et des magasins. Nous avons réussi le pari d’amener la technologie Oase et la basse consommation dans un concept déjà connu. Et la lumière met les plantes en valeur». Un globe de 60L équipé de brumisation automatique, éclairage led, ventilation et filtre à charbon, où chacun peut créer son petit jardin personnalisé. Un investissement de 400€ pour un objet durable. «Nous travaillons sur un modèle plus compact et accessible».

Sont fournis dans le pack du terrarium Biorb Air, une brique de compost et un tapis capillaire pour humidifier uniformément les racines des plantes : il reste au client à acheter les plantes qu’il préfère pour y créer son paysage unique. Innovation 2017.- biOrb Air - Oase.

Kokedamas : un marché un peu à part

Commercialisés en France depuis une 10e d’années, le succès du kokedama est dû à sa référence zen japonisante et à son effet d’émerveillement. L’année 2017 a marqué un tournant dans leur visibilité. «Nous enregistrons +50% des ventes, annonce Adrien Bénard d’Aquaphyte (clic), dans notre atelier-boutique, sur le web, sur le site Nature et Découvertes (clic), dans les boutiques de décoration et concepts stores – qui sont nos plus importants revendeurs». Les nouveaux modèles ne nécessitent plus de baignage, un petit entonnoir suffit pour arroser, ludique. La nouveauté en 2018, c’est le kokedama en lévitation; bien accueilli à noël, il sera commercialisé au printemps».

Cette offre reste cependant réservée aux citadins - surtout parisiens, à hauteur de 80% des ventes. «Le kokedama est un beau marché de niche qui ce ne sera jamais un marché de volume», pense David Kuster de Naturalys (clic), entreprise spécialisée dans les cadres et murs végétaux, et commercialisant des kokedamas et des terrariums depuis 2 ans. D’ailleurs, ces deux premiers secteurs représentent à 80% une offre cadeau, ils sont choisis pour leur pérennité supérieure à celle d’un bouquet de fleurs et pour leur originalité.

Le kokedama a évolué techniquement, devenant plus simple d’entretien. Kokedama Fynbos - Copyright Aquaphyte

Tableaux et murs végétaux : ça grimpe !

Il y a 7 ans, la tendance du cadre végétal était à son apogée. Depuis, le marché s’est stabilisé à la hausse à +3/4%/an, mais n’enregistre pas de surcroit d’activité. Par contre, le mur végétal, lui, est la véritable demande actuelle, en hausse de +30/ 40%. Surtout, cette solution de végétalisation verticale est désormais convoitée tant en intérieur qu’en extérieur. Son utilisation par les professionnels, sociétés et administrations dans toutes les grandes villes d’Europe participe à sa démocratisation. Naturalys enregistre pour le particulier d’ailleurs plus de demandes sur l’extérieur, mais plus de finalisations de commandes pour l’intérieur, pour ces raisons : les réalisations en intérieur sont moins onéreuses, réalisables toute l’année, et le spectacle est permanent. «Si le mur végétal reste un produit coûteux, les nouvelles solutions sont plus accessibles techniquement, lui assurant un avenir triomphant».

Les murs végétaux vont fleurir partout en ville, en intérieur comme en extérieur. Un projet de Loi prévoit d’ailleurs d’imposer un pourcentage de végétalisation aux promoteurs immobiliers : cette solution gain-de-place sera assurément privilégiée. Mur tribeca Bistro - Copyright Naturalys

SONDAGE / Que disent les consommateurs ?

Enquête Efficience 3 réalisée online pour Média et Jardin. Groupe J auprès de 1 003 consommateurs, en janvier 2018. Extraits.

52% des consommateurs interrogés estiment que ce sont des idées de cadeau originales. 48,4% aimeraient en posséder un dans leur intérieur. Cependant, 45,7% pensent que ces concepts de Végétal Décoratif sont compliqués à entretenir ; et 57,8% que c’est assez cher.

52,9% y consacreraient un budget de 11 à 30€ ; 31 à 50€ pour 35,3%.

50,8% pensent que c’est mieux qu’une plante verte d’intérieur classique.

66% des consommateurs interrogés ne connaissent pas le kokedama, 14,7% connait mais ne savait pas que ça s’appelait ainsi ; 1,6% en ont reçu un en cadeau.

53,3% des consommateurs interrogés connaissent les cadres végétaux mais n’en ont jamais acheté, 10,2% en ont déjà acheté un pour l’offrir.

6,3% des consommateurs interrogés ont déjà reçu un terrarium à poser en cadeau ; 2,5% pour les modèles à suspendre.

Claire Lelong-Lehoang.

MILLE MERCIS D'ÊTRE PASSÉ(E) PAR ICI 🙂 .

REJOIGNEZ-MOI SUR LE COMPTE INSTAGRAM MAISONMAGIQUE (CLIC CLIC) , OU ENCORE SUR MA PAGE FACEBOOK.

2 réponses

  1. Bonjour, J'ai vu que vous animiez un atelier au BHV sur la confection des couronnes de l'avent avec des végétaux d'hiver. Malheureusement il est complet… Auriez-vous d'autres interventions sur d'autres horaires/sites ? Merci pour votre réponse, Catherine
  2. MAISON MAGique
    Bonjour Catherine, merci pour votre message. Je ne suis pas la personne qui propose des ateliers au BHV ;-) Belle journée !

Ajouter un commentaire