Bébé, enfant : quand consulter un ostéopathe ?

Cet article est paru dans le hors-série Enfance du magazine Le Point en octobre 2017. Voici la version longue et exhaustive suite aux 2 interviews d’experts passionnants, exclusif sur MAISONMAGique.fr !

  • Photo de couverture : copyright Alexandra Richard.


Quelques séances chez un ostéopathe sont un excellent complément aux consultations pédiatriques courantes. Aux périodes clés 0-3 mois, 3-36 mois et 3-12 ans, voici un mémo des principaux motifs de consultation.

                                                                                   Claire Lelong-Lehoang.

Nos spécialistes :

- Christian Damageux (email : cddo@wanadoo.fr), intervenant en maternités et enseignant à l’Institut Supérieure d’Ostéopathie de Lille.

- Alexandra Richard (clic), ostéopathe à Paris spécialisée en périnatalité, intervenante en maternité (Vauban, 93).

0-3 mois

-Problèmes d’allaitement et coliques. Ce sont les premiers soucis du nouveau-né nécessitant une consultation ostéopathique. Le praticien agit sur les blocages de la base crânienne, des mâchoires, et également sur les tensions du bassin et du ventre, causés par une naissance en siège par exemple. La séance ‘déroule’ alors le bébé, c’est souvent spectaculaire ! 

-Problèmes d’allaitement et coliques. Ce sont les premiers soucis du nouveau-né nécessitant une consultation ostéopathique. Le praticien agit sur les blocages de la base crânienne, des mâchoires, et également sur les tensions du bassin et du ventre, causés par une naissance en siège par exemple. La séance ‘déroule’ alors le bébé, c’est souvent spectaculaire ! 

-Pleurs constants inexpliqués. Si vous avez vérifié sa couche, son appétit, son besoin de contact et si votre bébé continue à pleurer beaucoup, une consultation peut aider à déterminer la cause d’un tel inconfort, en parallèle d’une visite chez le pédiatre.

-Latérocolie. Votre bébé penche la tête toujours du même côté ? Un torticolis peut être soulagé, tout comme un strabisme du nouveau-né ou un canal lacrymal bouché.

-Reflux Gastro-Œsophagien. L’ostéopathie peut aider à améliorer ce problème complexe qui demandera quand même un suivi allopathique.

-Chute. À tout âge, pensez à consulter après une chute.

Tous les bébés n’ont pas besoin d’une consultation 

Ce sont surtout les conditions d’accouchement qui doivent vous conduire à consulter : score d’Apgar perturbé, forceps, ventouses, césarienne d’urgence…
Bien sûr, vous pouvez faire une séance pour vous rassurer, un check-up quelques semaines après la naissance. Mieux encore, dans certaines maternités (encore trop peu !) des ostéopathes manipulent tout en douceur des bébés de quelques jours seulement. Par ailleurs, un ostéopathe peut aussi vous donner des conseils en matière de portage, de nursing, d’équipement de puériculture… N’hésitez pas à poser des questions !
Ensuite, prévoyez un suivi 1 fois par an, voire tous les 2 ans.

3-36 mois

-Tête plate (plagio et brachy-céphalie). Encore mal prises en charge en France actuellement alors qu’elles touchent 1 enfant sur 2, ces pathologies peuvent être très bien corrigées (et sans casque) grâce à l’ostéopathie, si on agit avant le  5e mois.

-Troubles du sommeil. De nombreuses consultations concernent le sommeil. L’ostéopathe obtient d’emblée de bons résultats en vérifiant les tensions digestives. Cependant les réels troubles du sommeil n’apparaissent habituellement pas avant 2 à 3 ans… Avant, le parent doit se rassurer et se renseigner sur le sommeil du bébé.

-Développement moteur. Votre bébé ne se tourne pas, ne s’assoit pas, marche sur la pointe des pieds : consultation chez un praticien peut favoriser le développement moteur. Il vous conseillera probablement en outre la motricité libre. De manière générale, une consultation lors de l’acquisition de la marche est intéressante.

-Sphère ORL. Otites, bronchites, rhinites à répétition : des pathologies majorées par des blocages fonctionnels. Bébé a besoin d’évacuer ce qui le gêne dans les voies respiratoires et une consultation peut être salvatrice en redonnant de la mobilité à la trompe auditive,
en parallèle avec des rendez-vous chez un naturopathe et un homéopathe ou phytothérapeute. Pensez aussi à consulter en cas de troubles de l’apprentissage de la parole, d’élocution.

-Allaitement et coliques : Difficulté à prendre le sein (donc bébé énervé et poitrine douloureuse), et digestion laborieuse sont les premiers petits soucis du nouveau-né qui mènent à une consultation ostéopathique. « Le praticien agit sur les blocages des cervicales ou mâchoires, explique Christian Damageux, intervenant en maternité et enseignant à l’Institut Supérieure d’Ostéopathie de Lille, et peut même traiter un éventuel torticolis. Pour éviter les médicaments anti-coliques, la thérapie manuelle donne de aussi bons résultats : il s’agit de libérer les tensions bassin et ventre, les blocages casés par une naissance en siège par exemple. L’ostéopathe ‘déroule’ le bébé, c’est souvent miraculeux ! ».

3-12 ans

Copyright Alexandra Richard ostéopathe.

-Maux de ventre et de tête. Ils sont souvent dus au stress de l’école ou à des défaillances ophtalmologiques. L’ostéopathie apporte de bons résultats, tout comme pour les troubles du sommeil, du comportement voire de l’attention.

-Posture. Une consultation à 6 puis 9 ans permet de vérifier le dos et les pieds (attitudes scoliotiques…). Des désordres qui se règlent facilement en 1 à 2 séances.

-Dentition. Malocclusions, orthodontie, mauvais placement de la mandibule, problème de déglutition…

-État général. Il mange moins bien, dort ou digère moins bien, vous remarquez une modification de son humeur… Autant de raisons de consulter un ostéopathe!

MILLE MERCIS D'ÊTRE PASSÉ(E) PAR ICI !

REJOIGNEZ-MOI SUR LE COMPTE INSTAGRAM MAISONMAGIQUE (CLIC CLIC) , OU ENCORE SUR MA PAGE FACEBOOK (clic).

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire